Une étude suisse révèle le portrait type du consommateur de CBD

L’industrie du CBD suisse publie une étude pour mieux connaître sa clientèle. Dans ce pays autorisant le Cannabis à 1 % de THC, ce document vient dresser le portrait-robot de l’acheteur. En Suisse, le consommateur lambda de fleurs et huile CBD est un homme plutôt jeune, ayant fait des études supérieures, avec un niveau de vie plutôt élevé. Il connaît assez bien le cannabidiol, sans pour autant être un expert. Enfin, ce client moyen est un consommateur plutôt récent de cette substance.

Cette étude, financée par les acteurs économiques du CBD suisse, se fonde sur 1290 réponses obtenues en ligne par les consommateurs d’une cinquantaine d’enseignes. Les personnes ayant répondu au sondage ont reçu en échange de leur participation un bon d’achat de 15 % dans les boutiques partenaires. « Les informations contenues dans la présente étude ne prétendent pas être complètes, ni exhaustives », prévient donc l’entreprise Uweed, commanditaire aux côtés de la Communauté d’intérêt Chanvre Suisse.

« Le consommateur moyen de CBD aurait un niveau d’études plutôt élevé. En effet, près de la moitié des sondés suisses (41%) détiennent un diplôme universitaire ou d’une haute école (Bachelor, Master ou doctorat) », observe le document. Le consommateur moyen est donc beaucoup plus éduqué que la moyenne nationale suisse, de 31 %.

Les hommes consomment des fleurs, les femmes de l’huile

Ce portrait-robot est également marqué par la forte surreprésentation des hommes. Deux-tiers des consommateurs (66 %) ayant répondu au sondage sont des hommes, contre seulement 31 % de femmes. Rien d’étonnant, puisque le cannabis reste socialement marqué au masculin. Même si quelques marques de CBD essaient de casser ces codes.

La consommation est très différente selon le sexe. Les hommes consomment à 68 % des fleurs de CBD et à 38 % de l’huile. Chez les femmes, la part de l’herbe est minoritaire (35 %) et celle de l’huile dominante (71 %). Un signe qui prouve que le fait de fumer des fleurs CBD reste très associé aux codes masculins.

Sans énorme surprise, les consommateurs sont plutôt jeunes… sans pour autant être de tout jeunes adultes. Ainsi, la part la plus importante (31 %) de clients a entre 31 et 40 ans. Viennent ensuite les 18-30 ans (26 %), puis les 41-50 ans (21 %), les 51-60 ans (12 %) et enfin la tranche ayant plus de 60 ans (10 %).

Enfin, le niveau de vie est plutôt moyen. 38 % gagnent moins de 3800 euros par mois, mais ce chiffre est à relativiser, tant les salaires et le coût de la vie sont élevés en Suisse. 29 % des répondants touchent entre 3 800 euros et 7 600 euros par mois, ce qui correspond environ au salaire moyen suisse. 16 % sont vraiment fortunés, avec un salaire au-delà de 7 600 euros mensuels.

En général, les consommateurs ont une bonne connaissance du CBD, qu’ils ont acquis à travers les moteurs de recherche, les sites de marques et auprès de leur réseau d’amis et de leur famille.

Les personnes consomment du CBD pour les raisons suivantes : la relaxation (50%), un meilleur sommeil (44%), la lutte contre les douleurs et inflammations (26%) et le sevrage d’autres substances (p.ex. tabac, alcool, cannabis) (33%).

Les utilisateurs sont satisfaits des effets du CBD et plus de la moitié (57%) affirme ressentir des effets forts à très forts. Il y aurait 2,5 fois plus d’acheteurs en ligne qu’hors-ligne (possible biais de sélection). Les acheteurs en ligne privilégient les boutiques spécialisées multimarques (68%).

Lorsque les consommateurs choisissent un produit ou une marque de CBD, les critères les plus importants sont :

1 La teneur en CBD
2 La gamme de produits disponible
Œ3 Les prix et promos –
4 Les caractéristiques / descriptions des produits.

Les principales difficultés rencontrées lors du choix d’un produit sont:

1 S’assurer de l’efficacité et de la qualitœé
š2 Trouver le produit adapté à ses besoins e–
Œ3 Trouver le taux de CBD / THC approprié.

Enfin, le cannabis récréatif (à forte teneur en THC) reste étroitement associé aux consommateurs de CBD. Certes, la moitié des répondants disent ne pas consommer d’autres substances que le cannabidiol. Mais parmi l’autre moitié qui prend d’autres drogues, 47 % fume du THC en plus du CBD. Toutefois, la consommation de produits CBD fait baisser la consommation de THC chez un quart des consommateurs associant cannabis « légal » et illégal.

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam