La fibromyalgie est associée à une inflammation cérébrale étendue

Dcmercola 1

Le Dr. Joseph Mercola, expert en santé naturelle et fondateur du site Mercola.com

Les imageries cérébrales des patients atteints de fibromyalgie ont fourni des preuves solides que la douleur qu'ils ressentent est réelle. Leur seuil de tolérance aux impulsions de douleur est nettement inférieur à celui de la plupart des individus

Des recherches récentes montrent que les patients atteints de fibromyalgie ont tendance à faire face à une inflammation sévère dans leur corps, y compris leur système nerveux et leur cerveau

Avec l'âge, votre production naturelle d'endocannabinoïdes diminue, ce qui entraîne une altération de la régulation de la réponse immunitaire et une inflammation chronique

Dr. Mercola 

La fibromyalgie, caractérisée par une douleur chronique et généralisée, est une affection souvent débilitante qui touche principalement les femmes. Alors que jusqu'à 10 millions d'Américains souffrent de fibromyalgie, sa cause reste un mystère.

Les imageries cérébrales des patients atteints de fibromyalgie ont fourni des preuves solides que la douleur qu'ils ressentent est bien réelle (principalement parce que leur seuil de tolérance des impulsions de douleur est nettement inférieur à celui de la plupart des individus). Mais le mécanisme à l'origine de ce seuil de douleur abaissé est encore inconnu.

Certains experts, comme le Dr Frederick Wolfe, directeur de la National Databank for Rheumatic Diseases et auteur principal de l'article de 1990 qui a défini pour la première fois les lignes directrices pour le diagnostic de la fibromyalgie, estiment que la fibromyalgie est principalement une réponse physique au stress mental et émotionnel.

Mais si le stress et les émotions peuvent effectivement jouer un rôle important, des recherches plus récentes montrent que les patients atteints de fibromyalgie ont tendance à faire face à une inflammation sévère dans leur corps, y compris leur système nerveux et leur cerveau.

Les signes et les symptômes de la fibromyalgie

Le diagnostic peut être un défi, mais les définitions de cas actualisées de la fibromyalgie, publiées en 2010 et simplifiées ultérieurement en 2012, prétendent diagnostiquer correctement environ 83 % des cas. À l'origine, on pensait que la maladie était une maladie musculo-squelettique périphérique. Aujourd'hui, la fibromyalgie est de plus en plus reconnue comme un problème neurobiologique provoquant une sensibilisation centrale à la douleur.

Malheureusement, il n'y a actuellement aucun test de laboratoire disponible pour diagnostiquer la fibromyalgie, de sorte que les médecins dépendent principalement des antécédents des patients, des symptômes rapportés et des résultats de l'examen physique. Les symptômes classiques de cette maladie comprennent :

Douleur — le marqueur clé de la fibromyalgie est la douleur, qui est profonde, généralisée et chronique. La douleur au niveau des coudes et des genoux, des clavicules et des hanches, indique une fibromyalgie lorsqu'elle est présente des deux côtés.

Les personnes signalent également fréquemment des douleurs dans tout le corps (y compris dans leurs muscles, ligaments et tendons) et la douleur a tendance à varier en intensité. Elle a été décrite comme une douleur musculaire profonde, des coups de couteau, des impacts par balle, des battements et des contractions.

Les troubles neurologiques s'ajoutent à l'inconfort, tels que des engourdissements, des picotements et des brûlures. La sévérité de la douleur et de la raideur est souvent pire le matin. Les facteurs aggravants comprennent le temps froid/humide, le sommeil non réparateur, la fatigue, l'activité physique excessive, l'inactivité physique, l'anxiété et le stress.

Déficience cognitive — l'étourdissement (communément appelé « fibro-brouillard ») est une plainte courante.

Fatigue — la fatigue ayant pour origine la fibromyalgie est différente de la fatigue dont de nombreuses personnes se plaignent dans le monde stressant actuel. C'est pire que d'être fatigué. C'est un épuisement global qui interfère même avec les activités quotidiennes les plus simples, laissant souvent le patient avec une capacité limitée à fonctionner mentalement et physiquement pendant une période prolongée.

Perturbation du sommeil — un autre élément majeur des critères de diagnostic de cette maladie est un certain type de perturbation importante du sommeil. En fait, une partie d'un programme de traitement efficace consiste à s'assurer que vous dormez mieux.

Les chercheurs médicaux ont documenté des anomalies spécifiques et distinctives du sommeil profond de stade 4 chez les patients atteints de fibromyalgie. Pendant le sommeil, ils sont constamment interrompus par des poussées d'activité cérébrale de type éveil, ce qui limite le temps passé en sommeil profond.

Autres symptômes — parmi les autres symptômes courants, mentionnons les intestins et la vessie irritable, les maux de tête et les migraines, le syndrome des jambes sans repos et les mouvements périodiques des membres, les troubles de la mémoire et de la concentration, les sensibilités cutanées et les éruptions cutanées, la sécheresse des yeux et de la bouche, l'anxiété, la dépression, les bourdonnements d'oreilles, les étourdissements, le syndrome de Raynaud et les troubles de la coordination.

Le traitement conventionnel implique généralement une certaine forme de médicament contre la douleur et peut-être des médicaments psychotropes comme les antidépresseurs. Je ne les recommande pas car ils ne parviennent pas à résoudre la cause de votre problème. De nombreuses personnes souffrant de fibromyalgie ne répondent pas non plus aux analgésiques conventionnels qui peuvent déclencher un cercle vicieux de surmédication avec ces médicaments dangereux.

L'inflammation cérébrale : une autre caractéristique de la fibromyalgie

En utilisant l'imagerie TEP, une étude récente menée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital et du Karolinska Institutet en Suède a révélé la présence d'une inflammation cérébrale généralisée chez les patients auxquels on avait diagnostiqué une fibromyalgie.

Des recherches antérieures menées au Karolinska Institutet ont également découvert des concentrations élevées de cytokines (protéines inflammatoires) dans le liquide céphalo-rachidien, suggérant que les patients atteints de fibromyalgie présentent également une inflammation de leur système nerveux.

L'équipe du Massachusetts General Hospital, quant à elle, a déjà montré que l'inflammation neurale, et l'activation des cellules gliales (cellules immunitaires) en particulier, jouent un rôle dans les douleurs dorsales chroniques. Des études animales ont également fourni des preuves de l'hypothèse que l'activation des cellules gliales peut être une cause de douleur chronique en général.

Ils ont constaté que lorsque les cellules gliales du cortex cérébral étaient activées, plus l'activation était agressive, plus la fatigue ressentie par le patient était grande. Voici ce qui a été rapporté par Medical Life Sciences :

« L'étude actuelle a d'abord évalué les symptômes de la fibromyalgie chez les patients à l'aide d'un questionnaire. Un traceur PET a ensuite été utilisé, c'est-à-dire un marqueur radioactif qui se lie à une protéine spécifique appelée protéine translocatrice (TSPO) qui est exprimée à un taux bien supérieur à la normale dans les cellules gliales activées, à savoir les astrocytes et la microglie...

L'activation gliale s'est avérée être présente à des niveaux significativement plus élevés dans plusieurs zones cérébrales chez les patients atteints de fibromyalgie que chez les témoins. L'activation des cellules gliales provoque la libération de produits chimiques inflammatoires qui rendent les voies de la douleur plus sensibles à la douleur et favorisent la fatigue...

Le gyrus cingulaire, une zone du cerveau associée au traitement des émotions, était une zone présentant une liaison plus élevée à la TSPO en proportion directe au niveau de fatigue autodéclaré. Des recherches antérieures ont rapporté que cette zone est enflammée en cas de syndrome de fatigue chronique. »

Votre style de vie est-il inflammatoire ?

Votre alimentation peut favoriser ou diminuer l'inflammation. Par exemple, voici des aliments qui augmentent la réponse inflammatoire de votre corps :

Le sucre, en particulier le sirop de maïs transformé

Les matières grasses trans produites synthétiquement

Les huiles végétales et de graines transformées, riches en acides gras oméga-6 oxydées

Les viandes transformées

Les sucres raffinés

Par ailleurs, les acides gras oméga 3 d'origine marine ont de puissants effets anti-inflammatoires et ils sont essentiels au bon fonctionnement du cerveau en général. Les fruits et légumes riches en antioxydants sont également importants pour contrôler l'inflammation, tout comme l'optimisation de votre niveau de vitamine D à un taux de 60 à 80 ng/ml, idéalement grâce à une exposition sensible au soleil.

En plus des propriétés anti-inflammatoires et stimulantes du système immunitaire, les récepteurs de la vitamine D apparaissent dans une grande variété de tissus cérébraux, et les chercheurs pensent qu'un taux optimal de vitamine D peut améliorer les substances chimiques importantes dans votre cerveau et protéger les cellules cérébrales en augmentant l'efficacité des cellules gliales qui contribuent à soigner les neurones endommagés.

Un certain nombre de produits chimiques omniprésents ont également été impliqués dans l'inflammation. Donc si vous luttez contre la fibromyalgie, il serait sage d'examiner de près vos choix alimentaires, de produits ménagers et de soins personnels. Comme mentionné précédemment, une durée suffisante de sommeil de qualité est un autre élément clé du traitement de la fibromyalgie.

Le régime cétogène diminue massivement l'inflammation du cerveau

Des recherches publiées l'année dernière suggèrent que les régimes cétogènes (riches en graisses saines et pauvres en sucres nets) sont un allié particulièrement puissant pour supprimer l'inflammation cérébrale, car les cétones sont de puissants HDAC (inhibiteurs d'histone désacétylase) qui suppriment la voie inflammatoire primaire du NF-κB.

Comme l'explique Medical Xpress, le moment déterminant de l'étude est survenu lorsque l'équipe « a identifié une protéine essentielle qui relie le régime alimentaire à des gènes inflammatoires, qui, si elle était bloquée, pourraient refléter les effets anti-inflammatoires des régimes cétogènes ».

Un régime cétogène modifie la façon dont votre corps utilise l'énergie, amenant votre corps à passer de la combustion des sucres en énergie à la combustion des graisses comme principale source de carburant. Lorsque votre corps est capable de brûler les graisses, votre foie crée des cétones qui brûlent plus efficacement que les sucres, créant ainsi beaucoup moins de dérivés oxygénés réactifs et de radicaux libres secondaires qui peuvent endommager les membranes cellulaires et mitochondriales, les protéines et l'ADN.

Les animaux (rats) utilisés dans cette étude se sont avérés avoir réduit leur inflammation lorsque les chercheurs ont utilisé une molécule dénommée 2-désoxyglucose (2DG) pour bloquer le métabolisme du glucose et induire un état cétogène, similaire à ce qui se produirait si vous suiviez un régime cétogène. En procédant ainsi, l'inflammation a été ramenée à des niveaux proches de ceux trouvés chez les témoins.

La suppression de l'inflammation améliore la gestion de la douleur

L'auteur principal de l'étude, le Dr Raymond Swanson, professeur de neurologie à l'UCSF et chef du service de neurologie du San Francisco Veterans Affairs Medical Center, a commenté les résultats en déclarant :

« J'ai été très surpris par l'ampleur de cet effet, car je pensais que les régimes cétogènes pourraient aider seulement un peu. Mais quand nous avons eu ces effets importants avec le 2DG, je me suis dit « waouh », quelque chose s'est vraiment passé.

L'équipe a, en outre, découvert que la réduction du métabolisme du glucose abaissait un baromètre clé du métabolisme énergétique (le rapport NADH / NAD +) qui, à son tour, activait une protéine dénommée CtBP qui agit pour supprimer l'activité des gènes inflammatoires. »

L'étude a également souligné qu'un régime cétogène peut soulager la douleur via plusieurs mécanismes, similaires aux moyens connus pour aider l'épilepsie.

« Comme les crises, la douleur chronique impliquerait une excitabilité accrue des neurones ; pour la douleur, cela peut impliquer des neurones périphériques et/ou centraux. Ainsi, il existe une certaine similitude de la biologie sous-jacente », ont déclaré les auteurs, ajoutant :

« Un axe majeur de recherche doit porter sur la façon dont les interventions métaboliques, telles qu'un régime cétogène, peuvent améliorer des maladies communes, comorbides et difficiles à traiter telles que la douleur et l'inflammation. »

Étant donné que la fibromyalgie est une maladie chronique, elle devient émotionnellement difficile à vivre en plus des défis physiques qu'elle vous impose. Avoir un plan pour gérer votre bien-être émotionnel est particulièrement important si vous souffrez d'une maladie chronique.

Si vous souffrez de fibromyalgie, vous pourriez peut-être remonter jusqu'à un événement déclencheur, ou non. Toute expérience traumatisante a le potentiel de persister dans votre esprit pendant toute la vie. Vous pouvez avoir le régime parfait, la routine d'exercice physique parfaite et une vie idéale. Mais, si vous avez des problèmes émotionnels persistants non résolus, vous pouvez toujours devenir très malade.

Un outil qui peut contribuer à libérer cette boue émotionnelle est la technique de libération émotionnelle (TLE). Si vous êtes un lecteur régulier de ma lettre d'information, ce n'est pas un terme inconnu pour vous. La TLE est une forme de normalisation bioénergétique. Si vous souffrez de fibromyalgie, c'est quelque chose qui vous sera extrêmement utile. Vous pouvez la pratiquer vous-même, chez vous, et son apprentissage ne prend que quelques minutes. Pour une démonstration, regardez la vidéo ci-dessous.

 

Source : Capture d ecran 2021 05 30 142317

Technique de libération des émotions

Le Dr. Mercola interroge Benjamin Bikman à propos des effets physiologiques du régime cétogène

A PROPOS du Docteur MEROLA

Le Dr Joseph Mercola est le fondateur de Mercola.com. Médecin ostéopathe, auteur de best-sellers et lauréat de plusieurs prix dans le domaine de la santé naturelle, sa vision principale est de changer le paradigme moderne de la santé en fournissant aux gens une ressource précieuse pour les aider à prendre leur santé en main.

Diplômes

Université de l'Illinois à Chicago - UIC, 1972-1976

Faculté de médecine ostéopathique de Chicago – Université du Midwest, 1978-1982

Internat en médecine générale à l'Hôpital d'Ostéopathie de Chicago, 1982-1985. Chef des internes, 1984-1985

Certifié par l'American College Osteopathic General Practitioners, juillet 1985

Médecin et chirurgien agréé par l'État de l'Illinois

Auteur reconnu et pionnier en matière de santé naturelle

Grâce à ses efforts inlassables pour diffuser des informations importantes sur la santé auprès du public, le Dr Mercola a reçu de nombreux prix et distinctions. En 2009, il a été nommé meilleur « Ultimate Wellness Game Changer », qui récompense « 100 innovateurs, visionnaires et leaders dans 10 catégories qui exploitent la puissance des nouveaux médias pour remodeler leurs domaines et changer le monde ».

Il a également reçu des prix prestigieux attribués par Emord and Associates P.C. pour ses contributions à la médecine holistique, notamment le prix du Sacred Fire of Liberty, le prix d'excellence en journalisme de santé et le prix de la liberté de choix éclairé.

Un leader d'opinion en matière de santé naturelle

Le Dr Mercola a ouvert la voie à des changements révolutionnaires dans le domaine de la santé naturelle. Il est toujours en avance lorsqu'il s'agit d'informations novatrices sur la santé, dépassant les limites de la médecine conventionnelle pour apporter à son public des conseils de santé fiables. Voici quelques-unes des contributions qu'il a apportées à la santé naturelle 

Livres et Publications

Le Dr Mercola a écrit un total de 15 livres, dont trois ont été inclus dans la liste des meilleures ventes du New York Times, à savoir « Effortless Healing », « The No-Grain Diet » et « The Great Bird Flu Hoax ». Ses livres les plus récents, qui ont également été salués comme des best-sellers dans la catégorie santé, sont « Fat for Fuel », « Ketofast » et le tout nouveau « EMF*D ».

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam