Témoignages: elles prennent du CBD pour lutter contre le stress et les douleurs chroniques

CBD Témoignages

 

Karine, 39 ans: “C’est comme si j’arrivais à prendre du recul sur ma situation professionnelle “ Karine vient de faire un burn-out et consomme du CBD pour diminuer le stress intense dont elle souffre actuellement: “Après avoir vécu des mois de harcèlement de la part de mon employeur, j’ai craqué. C’est comme si le vase avait débordé et que je vivais en une fois tout ce que j’avais accumulé: crise d’angoisse, rumination, insomnie, stress intense… J’étais tellement en détresse que mon médecin m’a mis en arrêt maladie et m’a prescrit anti-dépresseurs et somnifères. Pendant plus d’un mois, je suis restée dans mon canapé à regarder Netflix.

J’étais tout simplement incapable de faire quoi que ce soit d’autre! Un jour, un ami m’a dit, un peu pour rigoler, que je devrais fumer un petit joint pour me détendre. Pour moi, pas question d’en prendre, mais sa réflexion m’a poussée à me renseigner sur le CBD. J’avais envie de mettre mes angoisses sur ‘off ‘, sans pour autant prendre des anxiolytiques.

Et je dois dire que les résultats ne se sont pas faits attendre: lorsque j’en consomme, c’est comme si j’arrivais à prendre du recul sur ma situation professionnelle compliquée, comme si mon sentiment de détresse s’envolait. Depuis, j’ai arrêté les anti-dépresseurs et cela se passe plutôt bien, grâce au CBD. Je n’ai pas encore passé le cap d’arrêter les somnifères, parce que mes nuits restent encore compliquées sans cette aide, mais mes journées sont beaucoup plus sereines depuis que je m’autorise le CBD de temps en temps”.

 

Françoise, 40 ans: “Le CBD soulage mes douleurs de polyarthrite” Françoise utilise le CBD pour soulager une polyarthrite rhumatoïde dont elle souffre depuis plus de deux ans: “J’ai commencé à faire des crises de polyarthrite il y a deux ans. Franchement, je n’imaginais pas que l’on puisse souffrir de ce genre de maux à 38 ans, mais la vérité est que j’avais terriblement mal un peu partout dans les articulations. Parfois, cela était insupportable! Mon médecin m’a prescrit un traitement extrêmement lourd, tant au niveau de la posologie que des effets secondaires: fatigue extrême, douleurs intenses…

Ma vie a littéralement basculé: je me suis sentie amoindrie, je ressentais la maladie au plus profond de mon corps. Tellement que j’avais l’impression que ma vie m’échappait. Cerise sur le gâteau, le traitement ne fonctionnait pas. On en a alors testé un autre, puis encore un autre… qui n’ont hélas pas plus fonctionné pour calmer mes douleurs.

Puis un jour une amie atteinte d’une spondylarthrite ankylosante me parle du CBD. Elle me confie en consommer pour calmer ses maux. Et là, c’est la révélation! J’ai tellement moins mal! En toute franchise, depuis que je consomme du CBD, je revis. Il m’a rendu mon corps, ma vie! J’ai arrêté tous les anti-douleurs lourds comme la cortisone et je n’ai gardé que les traitements de fond pour soigner la maladie.

Car bien sûr, le cannabidiol ne guérit pas la maladie, mais je peux vous affirmer qu’il soulage mes douleurs de polyarthrite et que je ne pourrais m’en passer! Depuis, je me suis d’ailleurs spécialisée en tant que naturopathe et je prends en charge des personnes qui, comme moi, souffrent énormément. Des médecins m’envoient des patients afin que je les aide à soulager leurs douleurs grâce au CBD. C’est un peu mon combat de faire en sorte que les malades aient une vie un peu plus confortable et retrouvent une vie sans douleurs”.

 

Chloé, 30 ans: “Le CBD apaise mes douleurs liées à l’endométriose” Chloé souffre d’endométriose depuis plusieurs années. Elle a trouvé l’apaisement grâce au CBD: “Je vis avec la douleur depuis toujours, ou en tout cas depuis que je suis réglée. Quand j’étais ado, on m’a simplement donné la pilule pour pallier ce problème, sans aller chercher plus loin. Mais prendre des hormones me confrontait à beaucoup d’effets secondaires. Alors j’ai arrêté de la prendre, et ce fut un peu le début du calvaire. Pendant mes règles, j’avais des douleurs incroyables et même des hémorragies. Mais lorsque j’allais voir les médecins, on ne me prenait pas au sérieux. Même mes proches pensaient que j’exagérais. Puis un jour, une amie m’a dit qu’elle souffrait d’endométriose et qu’elle se reconnaissait beaucoup dans mes souffrances. Elle m’a donc conseillé d’aller faire des examens.

C’est là que l’on m’a diagnostiqué une endométriose de stade 4. Mais si on a enfin mis des mots sur ma souffrance, on ne m’a pas donné de solutions pour autant. En fait, on m’a laissée assez seule avec ce diagnostic. J’ai continué à prendre des anti-douleurs, mais j’en étais à un stade de fatigue profonde à cause des doses que je prenais. Le problème, c’est que si je les arrêtais, mes douleurs étaient intenables… J’étais arrivée à un point de non retour. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me renseigner sur les solutions pour gérer la douleur.

Sur un groupe de discussion sur l’endométriose, des femmes suisses m’ont parlé du CBD, et ce fut le début de ma réflexion. Très vite, je suis partie vivre un an à Montréal et j’ai rencontré là-bas des gens qui m’ont parlé très ouvertement du CBD, puisque c’est une substance beaucoup moins taboue dans cette partie du monde. J’ai alors commencé par tester l’huile de chanvre. Et si le résultat s’est fait attendre, j’ai remarqué malgré tout que cela apaisait mes douleurs et mes angoisses d’avoir mal. Un jour, pendant une grosse crise de douleurs, une amie est partie m’acheter du CBD à fumer, pour me soulager.

Et là, effet immédiat: l’inflammation a diminué sensiblement et j’avais beaucoup moins mal. Cette expérience a littéralement changé ma vie”. Le CBD en prévention pour calmer les crises d’endométriose

Depuis, Chloé consomme le CBD de manière préventive: “cela m’a permis d’arrêter les anti-inflammatoires sans pour autant faire évoluer mon endométriose. Rappelons que cette maladie est inflammatoire et que le CBD semble justement avoir des vertus apaisantes face à l’inflammation. Mes derniers tests révèlent d’ailleurs que ma maladie n’a pas évolué depuis deux ans, c’est-à-dire depuis que je consomme du CBD. Il y a peu, j’ai testé le cannobidiol en gélules. J’en ai pris une 24h avant mes règles, et une autre 48H après leur début.

Pour la première fois de ma vie, je n’ai ressenti presqu’aucune douleur. Alors bien entendu, cela ne soigne pas l’endométriose, mais cela m’aide à mieux gérer ma douleur et mes crises et, surtout, à revivre presque normalement, à ne plus à vivre selon la maladie mais à faire avec, sans en être la victime. Je parle à énormément de femmes dans mon cas sur différents groupes, et nous sommes de plus en plus nombreuses à consommer du CBD pour ses résultats probants sur notre maladie”.

 

Source : Femmes d'aujourd'hui

Par Tatiana Czerepaniak

Ajouter un commentaire

Anti-spam